Atelier Benoît Poirier d'Ambreville

Un salon de coiffure français à Santiago dans un appartement de Bellavista

We cannot display this gallery

Google Translate this to english

Benoît Poirier d’Ambreville, un coiffeur français, a ouvert son salon, ou plutôt son “Atelier”,dans un appartement du quartier branché de Bellavista. Pourquoi ce nom d’Atelier, explique t-il, “Pour la particularité de sa connotation artistique: atelier de couture, atelier de peinture etc….”. Le fait qu’il soit en appartement, n’était pas crucial, mais la “préférence qu’il soit en étage l’était, vu mon expérience à New-York.

Ma clientèle au Chili, dit-il, est constituée à 70% d’étrangers et à 30% de Chiliens, ce qui fait de l’Atelier le premier salon international du Chili. Benoît est originaire de Bretagne mais a quitté la France à 19 ans pour l’Angleterre. Puis ce fut des aller-retours entre l’Europe et les Etats-Unis. Pourquoi s’être installé au Chili? par curiosité envers les pays “émergents”, mais aussi pour des raisons familiales ( sa mère et l’une de ses soeurs y résidaient déjà).

Pourquoi avoir installé son salon en appartement? Pour offrir, explique t-il, ” une ambiance exclusive et agréable, différente des atmosphères stériles et cliniques que l’on retrouve dans la plupart des salons de coiffure”. Je ne suis pas pionnier en la matière, reconnaît Benoît, mais mon premier salon à Monte-Carlo était en étage et ne recevait qu’une cliente à la fois. Cette nouvelle mode est devenue une nécessité en raison de la demande d’un service réellement personnalisé. Il a aussi en appartement l’avantage de la lumière, si celui-ci, mais c’est essentiel pour un atelier de coiffure, est à un étage élevé. Une lumière trop artificielle, explique Benoît, peut “altérer par des tons trompeurs le résultat des couleurs et des mèches”.

Benoît Poirier d’Ambreville a installé son salon dans le quartier de Bellavista, car c’est, selon lui, un “quartier culturel, bohème et artistique”. Cette partie de Santiago, dit-il, devient l’un des “quartiers en vogue” de la capitale chilienne. Grâce a l’Atelier, le luxe ne sera plus cantonné aux avenues des beaux quartiers traditionnels de Santiago.

Original article from Santiago de Chili Info.

Add your comment

/* updated to new script to allow two trackers (6/14/14) */